Eau



 
Yeti Toilesstes sèches

Bain qui coule, ou douche cool ?

En France, toutes les eaux usées ne sont pas encore dépolluées !

Eco rider attitude de Bob le Yeti

 


 

Jeux-Quizz-Vidéo


Billy Willy Eau

LA vidéo « Billy et Willy » sur l'eau... à visionner d'urgence !
Gestes au quotidien

Petit jeu sur les gestes au quotidien
Cycle de vie d'une bouteille d'eau

Cycle de vie d'une bouteille d'eau en VOST
Cycle de l'eau interactif

Cycle de l'eau interactif
Jeu UNICEF

Jeu proposé par l'UNICEF sur la protection de l'eau
Omar et Fred

Très bonnes vidéos avec Omar et Fred sur le site de la fondation pour la Nature et l'homme
CEMAGREF

Petit quizz sur l'eau par le CEMAGREF
 

La gestion de l'eau en France

Le bassin versant

La gestion de l'eau en France remonte à l'époque napoléonienne. A cette époque, la qualité de l'eau distribuée est rapidement devenue un enjeu majeur de santé publique face aux risques d'épidémies.
Il faut attendre les années 60, pour que la première loi sur l'eau soit mise en place (elle sera suivie d'une 2ème loi en 1992, puis d'une 3ème en 2006). Cette loi divise le territoire en six agences de l'eau. Elles correspondent aux six grands bassins hydrologiques, ou bassins versant, français (métropole).




Ci-dessus à gauche : carte des 6 bassins versants en France métropolitaine
A droite : Bassin versant Rhône-Méditérannée-Corse


Pour chaque bassins, un Schémas Directeurs d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) est mis en place pour fixer les grandes priorités d'actions, et orientations pour les années à venir. Cela concerne la qualité de l'eau potable (gestion , traitement, distribution), mais aussi la préservation des milieux naturels (faune, flore).

Plus localement, la réalisation d'un SAGE, permet de définir les objectifs et les règles pour une gestion intégrée de l'eau, au niveau local. Il a donc pour ambition de réunir les différents usages et usagers de la ressource en eau sur le territoire considéré, afin d'élaborer des décisions concertées.



C'est trop cher !?

Comme pour la gestion de nos déchets, nous mettons la main à la poche chaque année pour obtenir une eau potable de qualité. Décomposé grossièrement en trois tiers, il rémunère des services, redevances et taxes (varie d'une ville à l'autre) :

  • Les services de fourniture et de distribution de l'eau potable
  • Les services d'assainissement
  • Des taxes et redevances liées aux solidarités régionales et nationales pour la protection de l'eau dans son milieu naturel
Une meilleure consommation et utilisation de chacun prend donc tout son sens, puisque cela permettrait de réduire nos dépenses annuelles.



Dégradation de l'eau

« Un milieu aquatique est dit pollué lorsque son équilibre a été modifié de façon durable par l'apport en quantités trop importantes soit de substances plus ou moins toxiques, d'origine naturelle ou issues d'activités humaines, soit encore d'eaux trop chaudes.
Ces pollutions peuvent entraîner divers types de nuisances :

  • augmenter la mortalité de certaines espèces animales ou végétales jusqu'à parfois les faire disparaître,
  • altérer leurs capacités physiologiques, détériorer la qualité de l'eau au point de la rendre impropre à certains usages, comme l'alimentation humaine. »
(source : CNRS)

Toutefois tous les polluants ne présentent pas les mêmes risques pour les écosystèmes.

  • Certains sont biodégradables et vont être naturellement transformer et éliminer, s'ils ne dépassent pas un certains seuil, en partie ou en totalité. Si ce seuil est dépassé il y a alors pollution (l'écosystème n'a plus les capacités d'auto épuration).
  • D'autres agents polluants, comme les plastiques, les métaux et certains pesticides, ne sont pas ou peu biodégradables : le processus d'auto-épuration est alors inopérant et ces substances s'accumulent dans l'écosystème, intoxiquant les espèces vivantes qui les ingèrent.



L'avenir se joue au niveau européen...

Les cours d ‘eau n'ont pas de frontière, traversant ainsi plusieurs pays, comme le Rhin, la Meuse, la Sambre, l'Escaut et le Rhône, pour ne citer qu ‘eux. L'approche européenne est donc indispensable pour la gestion des cours d'eau.
Une gestion qui prenne en compte toutes leurs composantes : l'eau, les organismes qui y vivent et leurs habitats. Depuis 2000, la Directive Cadre sur l'Eau, ou DCE (basée sur ce qui se faisait en France), définit la gestion et la protection des eaux par grand bassin versant au plan européen avec une perspective de développement durable.


 

Et en montagne... ?

Une ressource présente en quantité

L'eau est tellement présente en montagne, que l'on n'hésite pas à dire que les zones de montagne sont les châteaux d'eau de la planète.
En effet, tous les grands fleuves du monde et leurs principaux affluents prennent leur source en montagne. Par exemple, même si seulement 11 % du bassin du Rhin se trouve dans les Alpes, celles –ci assurent 31 % du débit annuel et, en été, lorsque l'eau est particulièrement demandée par les agriculteurs, 50 % du débit.

Conflit entre usagers

Il y a un réel problème sur la gestion de la ressource entre tous les acteurs et sur son partage.
Eté comme hiver : à l'échelle d'un bassin versant, concilier production d'électricité, agriculture, sports d'eau vive, préservation de la faune et de la flore, production de neige de culture, ... devient de plus en plus compliquer.
Malgré d'importante précipitation pendant l'hiver, les cours d'eau sont à l'étiage, c'est à dire au niveau le plus bas de l'année. La raison ? L'eau sous forme solide (neige, glace) n'est pas disponible. Elle ne le sera qu'à partir d'avril, à la fonte.

Et la neige de culture dans tout ça ?

Le ratio de consommation " théorique " communément admis pour la production de neige de culture est de 1m3 d'eau pour 2 m3 de neige artificielle (source : Domaine skiable de France).
Les trois manières différentes pour fabriquer de la neige de culture sont:

  • le prélèvement direct dans la ressource (cours d'eau ou plus rarement ressource souterraine), ce qui pose des problèmes compte tenu du faible niveau d'étiage (30% des volumes)
  • le prélèvement dans les réseaux d'eaux potables, ce qui est peu satisfaisant compte tenu des besoins de la population au même moment. Des pénuries ont déjà été enregistrées (20% des volumes)
  • la mise en place de retenues collinaires, solution qui présente l'avantage de " décaler dans le temps " le prélèvement dans le cours d'eau et de mobiliser par drainage les eaux de ruissellement (50% des volumes)
Nota : Ces chiffres ne précisent pas l'origine des eaux utilisées pour les retenues collinaires.

Source de conflits permanents, la fabrication de neige de culture, ou neige artificielle, incite à réfléchir à la pertinence du développement et surtout de la généralisation de cette neige sur tous les domaines, et à toutes les altitudes?



Le premier consommateur d'eau c'est... nous !

La principale utilisation de l'eau en montagne reste l'eau potable que nous consommons pour nous hydrater ou nous laver. L'hiver, les populations des communes touristiques de montagne peuvent être multipliées jusqu'à dix pendant certaines périodes de vacances de haute saison.
Les besoins en eau sont donc considérables et parfois critiques en raison de la rareté de la ressource à cette époque. Par ailleurs, des études montrent qu'en période de vacances, les touristes ont tendance à être moins regardant sur ce qu'ils consomment ou jettent.

Un problème à résoudre ensemble

Les résultats de l'enquête de l'Agence de l'Eau Rhône-Méditérannée-Corse mettent en évidence que plus du tiers des communes étudiées sont confrontées à des problèmes d'alimentation en eau en saison hivernale.
Les raisons invoquées sont diverses : ressources insuffisantes du fait de l'étiage, faibles rendements de réseaux, neige de culture. Cette dernière cause est tout de même assez rare.



 

Quelques liens pour aller plus loin...

Mountain Riders
Mountain Riders : Eco guide des station , avec une thématique EAU

Connaissances générales :
Agence de l'eau : Le site des agences de l'eau
Bassin Hydrographique Méditerranéé/Rhône : Pour en savoir plus sur la Directive Cadre Eau
PNUE : Programme national des Nations-Unis pour l'environnement
Ministère de la Santé et des Sports : Réglementation sur l'utilisation de l'eau de pluie
Association FNE : Site de la fédération des association de la protection de la nature – FNE – Politique de l'eau en France
Association FNE : site de la la FNE pour approfondire ces connaissance juridique sur l'eau (SDAGE, SAGE,DCE,...)
Terre Vivante : Site de Terre de vivante, pour approfondir les éco-gestes
Office International de l'Eau
CNRS : Découverte de l'eau avec le centre national de la recherche scientifique. Intéressant, complet.
Eau de France : Site de « Service Public », sur la gestion de l'eau au niveau français et européen
Eco Sapiens : Guide d'achats de produits d'entretien responsable

Spécificité montagne :
Parc National des Ecrins : Site du Parc National des écrins – Lacs : Miroirs fragiles des Ecrins
Office International de l'Eau : Rapport du le 2ème congrès « L'eau en montagne » - 2006 - Megève
Mountain Wilderness
Domaine Skiable de France