+ 2° dans les Alpes au XXème siècle
 
  • 1,5 m de neige cumulée en 1960 au Col de Porte, aujourd’hui plus que 90 cm soit 40 % de neige cumulée en moins
  • Pour une élévation de la températurede 1,8 °C les scientifiques prévoient :
    • Une réduction de 30 à 45 jours de neige à 1500 mètres. Baisse de 40 cm de l’enneigement cumulé dans les Alpes du Nord et moins 20 cm dans les Alpes du Sud et les Pyrénées.
    • Une réduction de 10 à 15 jours de neige à 2500 mètres. Avec une légère diminution de la hauteur de neige cumulée.
 
La baisse de l’enneigement en moyenne montagne est la conséquence directe des élévations de température, les précipitations restant stables, il neige moins. Dans les Alpes, la température de l’air à 1800 m en hiver a augmenté de 1 à 3°C en moyenne selon les massifs au cours des 45 dernières années. Cette augmentation est surtout effective depuis les années 1980 et 1990 et marquée en milieu et en fin d’hiver.

La viabilité des stations en danger



  • Plus de 60 % des stations françaises des Alpes pourraient disparaître pour un réchauffementde 4 °C
  • Pour qu’un domaine skiable soit viable, on considère qu’il faut au moins 30 centimètres de neige naturelle pendant au moins 100 jours par saison
 
Actuellement la limite de viabilité des stations (30 cm de neige naturelle pendant 100 jours) est comprise, selon les massifs entre 1050 mètres (Allemagne) et 1500 mètres (Haute Savoie, Suisse…). Selon les estimations de l’OCDE, cette limite augmenterait de 150 mètres par degré supplémentaire. En conséquence, une modification du climat pourrait entraîner une augmentation de 150 mètres, 300 mètres et 600 mètres de l’altitude de la limite de la viabilité si le réchauffement était respectivement de 1 °C, 2 °C ou 4 °C.


Les écosystèmes montagnards fragilisés

Les équilibres naturels entre la faune et la flore de montagne sont fragiles, plusieurs espèces ne résisteront pas au changement climatique qui se produit plus vite que la capacité des espèces à s’adapter au changement.

Les prévisions d'ici 2050
  • 60% des espèces végétales des montagnes méditérranéennes pourraient disparaître, faute de trouver un habitat répondant à leurs exigences climatiques
  • Dans le Nord des Alpes, ce sont 25% des espèces végétales qui sont menacées
  • La faune verrait ses espaces de vie et de reproduction restreints, des espèces menacéescomme le Tétra Lyre (coq de bruyère), la Niverolle (oiseau) ou l’Apollon (papillon) pourraient disparaître.